Passion des livres

Passion des livres

Val-Jalbert, tome 1: L'orpheline des neiges

Au tout début:

"L'homme observait l'imposante bâtisse qui abritait le couvent-école placé sous le patronage de sait-Georges. Il fixait d'un air hagard la croix en fer surplombant un clocheton gracile. Sous sa toque de laine brune, l'inconnu semblait indiffèrent au vent froid, ainsi qu'à la neige lourde et hume qui trempait ses bottes; Plusieurs fois, une silhouette de religieuse, en robe noire et cornette blanche, s'était approchée d'une des fenêtres brillamment éclairées, mais elle ne pouvait pas le voir. Il faisait bien trop sombre sous le couvert des sapins où l'étranger s'était mis à l'abri des regards."


 

De quoi ça parle:

Les belles heures de l’industrie du bois sont loin, mais le village de Val-Jabert a une fierté : Hermine, l’orpheline à la voix céleste, qu’on surnomme affectueusement "le rossignol des neiges". Qui est-elle ? Et quel douloureux secret cache sa naissance ? Tout a commencé par une nuit glaciale de 1916, aux portes du couvent des sœurs du Bon-Conseil...

Ce que j'en ai pensé:

Je pense que cette chronique va être un peu difficile à écrire. En effet, je n'ai ni aimé ni détesté ce livre. J'ai lu ce livre sans m'ennuyer, sans trouver le temps long mais je n'ai pas non plus trouvé que c'était un bon livre.

L'histoire démarre très rapidement. Nous découvrons dès les premières pages, notre personnage principal, Marie-Hermine, qui est abandonnée sur les marches d'un couvent dans un petit village du nord Canadien. J'ai aimé découvrir l'enfance de Marie-Hermine parmi les religieuses. Elle grandit entouré d'amours grâce aux religieuses et aux villageois.

 

Mais après elle grandit (comme tout le monde évidemment) et elle développe un don pour le chant. Et là, j'ai un peu décroché de l'histoire. En effet, j'ai trouvé que les adultes qui entouraient la jeune fille faisait tout pour se servir d'elle. Ce que je n'ai pas aimé c'est le fait que j'avais l'impression que tout le monde, dans le village, était gentil et aimait beaucoup l'orpheline mais tout ce passe bien tant qu'elle continue de chanter. Et cela est valable pour beaucoup de gens qui côtoie la chanteuse, Joseph, son tuteur, Laura, sa mère et même Hans, son prof de chant. Il y a juste Elisabeth qui m'a plu, c'était la vraie gentille de l'histoire avec ses enfants parce que j'ai trouvé que Simon était un adolescent génial toujours prêt à défendre Marie-Hermine.

C'est vraiment ce côté qui m'a le plus dérangé dans ma lecture et cela à gâcher tout le roman. C'est dommage.

 

En conclusion, un avis très mitigé de ce roman. Même si la fin est magnifique, je pense que ce roman et cette fin se suffisent et je ne pense pas que je lirai la suite.

 

À lire si... Les histoires de village ne vous dérangent pas.

 

À ne pas lire si... Vous n'aimez pas les livres où il ne se passe pas grand chose à part la vie.

Page 99:

"Le couple se tut. Par la fenêtre de la chambre ouverte sur le crépuscule entrait un délicat parfum d'herbe humide et de fleurs sauvages. Des éclats de voix et des rires leur provenaient des maisons voisines et, assourdi par la distance, le vacarme de l'usine évoquait le grondement d'une créature affamée. La fabrique tournait à plein rendement. En Europe, la guerre continuait et la Ouiatchouan Falls Paper Company croulait sous les commandes."

Ma note:





Pourquoi j'ai lu ce livre:

J'ai lu ce livre dans le cadre du swap marathon de lecture 2018. Le thème de février était un livre qui parle d'amour. Ce livre parle d'amour... de l'amour d'un village pour une petite orpheline, de l'amour entre les villageois, ...

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict



07/03/2018
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 135 autres membres