Passion des livres

Passion des livres

Trois jours avant Noël

Au tout début:

"Regan Reilly soupira pour la centième fois en regardant sa mère, qui venait d'être admise à l'hôpital chirurgical de Manhattan. "Et dire que c'est moi qui ai acheté ce ridicule tapis au crochet sur lequel tu as trébuché, dit-elle.

- Tu l'as seulement acheté, c'est moi qui me suis pris le pied dedans", murmura faiblement Nora Reilly, la célèbre auteur de romans policiers. "Ce n'est pas ta faute si je portais ces stupides talons aiguilles."

Nora voulut changer de position mais elle était immobilisées par un plâtre qui l'enserrai du talon jusqu'à la cuisse."

 


 

De quoi ça parle:

Nora Reilly, célèbre auteur de romans policiers, n'a vraiment pas de chance. Passe encore d'être hospitalisée trois jours avant Noël pour une jambe stupidement cassée, mais quand son mari Luke et son chauffeur Rosita Gonzalez se font kidnapper par deux affreux méchants, Nora commence vraiment à se faire du souci. Pas tant pour le million de dollars que réclament les preneurs d'otages, mais bien pour la vie de ceux-ci. Heureusement, Nora a sous la main sa fille Regan, détective privée de son état. Celle-ci sera bientôt rejointe par Alvirah Meehan, une collègue bien précieuse...

 

Ce que j'en ai pensé:

En commençant ce livre, j'avais déjà une petite idée de l'histoire car j'avais déjà pu voir le téléfilm. Du coup ce livre me tentait car j'aime assez découvrir les deux formats quand un film est tiré d'un film.

 

Pour le coup, je ne suis pas déçue même si ce livre ne restera pas gravé dans ma mémoire. En effet, c'est une bonne intrigue policière avec un enlèvement, une demande de rançon, ... Une recherche policière comme je les aime. Du coup cela m'a fait passer un très bon moment.

C'était une jolie lecture pour la période de Noël, même si je ne souhaite à personne d'avoir un avent Noël comme dans l'histoire.

 

Le fait qu'on connaisse les ravisseurs avant la fin, ne m'a pas dérangé outre mesure. J'ai trouvé du plaisir à lire comment Regan et Alvirah ont réussi à comprendre le fin mot de l'histoire.

 

Par contre, je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages. Il n'y a que Rosita qui m'a un peu peiné avec ses enfants. Mais peut-être que la petitesse du livre y a fait beaucoup. L'histoire a été vite finie, trop vite peut être.

 

 

Du coup, je vous conseille de lire ce livre si vous avez besoin de détente, d'une lecture sans prise de tête et rapide. Et surtout lisez-le au moment de Noël.

 

Page 99:

"A vingt et une heure trente, Austin Grady ferma les portes du funérarium derrière le dernier visiteurs venus pleurer Maude Gherkin, morte dans sa cent troisième année, connue pour son caractère acariâtre. En vérité, le terme "pleurer" ne convenait guère, car durant tout sa carrière d'ordonnateur des pompes funèbres Austin n'avait jamais entendu prononcer avec plus de ferveur les mots: "C'est une bénédiction..""

 

Ma note:



 

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict



13/01/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 139 autres membres