Passion des livres

Passion des livres

La douane volante

Au tout début:

"La Bretagne, c'est ce grand bout de granit qui termine la France, à l'extrême pointe du continent: Finis Terrae, disent les savants. L'océan vient s'y fracasser. Les gens qui vivent là ont toujours eu de l'eau salée dans les veines. Moi, je n'avais pas quatorze ans quand j'ai embarqué pour ma première campagne de pêche. C'était au plus fort de l'hiver, et peu importe la coque de noix sur laquelle j'ai frotté mes sabots, peu importent les jours et les nuits à vider le poisson, les mains plongées dans l'eau glacée, peu importe les coups et les humiliations, peu importe la méchanceté crasse de ce maudit équipage et de son capitaine à moitié fou, peu importe, finalement, puisque j'en suis revenu vivant.


De quoi ça parle:

Bretagne, 1914. La guerre menace. Une nuit, la charrette de la mort s'arrête devant la maison de Gwen le Tousseux, le jeune orphelin. C'est lui que vient chercher l'Ankou, pour l'emmener au pays dont on ne revient jamais... Quand Gwen se réveille, il est passé de l'autre côté, dans un monde comme surgi du passé. Dans ce pays étrange, effrayant mais fascinant, dominé par la douane volante, il va vivre des aventures extraordinaires. Gwen l'Egaré parviendra-t-il à retrouver sa terre natale ou son destin sera-t-il à jamais lié à Jorn, le redoutable officier de la douane volante? Une fresque magnifique, entre roman fantastique et récit initiatique, dans laquelle François Place révèle toute la dimension de son talent d'écrivain. Avec Gwen le Tousseux, laissez-vous emporter au-delà des frontières du réel et du temps.

Ce que j'en ai pensé:

Je vais avoir beaucoup de mal à faire une chronique sur ce livre car je ne sais pas si j'ai aimé ou pas.

L'histoire était pas mal, une belle histoire d'aventure, de voyage de l'autre côté de la vie. J'ai aussi aimé le côté un peu médical. En effet, Gwen fait tout pour aider les gens. Et j'ai aimé ce côté soigneur.

 

Mais ce qui m'a dérangé c'est la violence. Ce n'est pas vraiment une violence, vraiment hard. C'est plutôt des insultes, des gens qui ne font que rabaisser Gwen en permanence. Et le pire c'est Gwen qui se laisse faire, qui ne réagit quasi pas devant cette violence.

 

J'ai vraiment eu du mal avec ce côté du livre.

 

En conclusion, j'ai été contente de lire ce livre mais j'ai été vraiment dérangée par le comportement des personnages.

 

À lire si...  vous aimez les histoires se déroulant au passé.

 

À ne pas lire si... vous n'aimez pas les personnages méchants entre eux.

 

Page 99:

"- Il y en a combien qui travaillent ici?
- Un bon millier, je dirais, répartis entre l'arsenal et la servitude du port. Les canons qu'on fabrique, c'est pour la marine. On en sort dix par jour, percés pour des boulets de trente livres. Il y a une véritable armada en construction.

- Toi, Matias, t'es un Egaré?

- Non

- Mais tu es arrivé comment?"

 

Ma note:




Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict



23/02/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 132 autres membres