Passion des livres

Passion des livres

Et si on discutait avec...

Nous sommes déjà le 15 octobre et comme le mois passé, je vais vous présenter une auteur dont j'ai vraiment beaucoup aimé le livre.

 

Je vous parle du livre

 

C'est un livre que je vous conseille vraiment qui parle de l'avenir de notre planète grâce à un jeu vidéo (bon la c'est très résumé).

 

Si vous avez lu le livre ou pas, vous pouvez quand même découvrir l'auteur de ce livre.

 

Peux-tu te présenter en quelques mots en 2015 et en 2100 ?

2015 Hello ! Je suis une citoyenne du monde et je me bats pour que celui-ci arrête de déraper.

2100 Sophinette is ready for the mission.

 

As-tu toujours voulu être écrivain ?

LOL. Non. Je ne me sens pas « écrivain » ou bien juste par intérim le temps d’une histoire. Si je me suis lancée dans l’écriture d’ALE 2100, c’est que je n’avais pas les moyens d’en faire un jeu vidéo ou une série télé ! Il m’a été très difficile de raconter cette histoire à l’écrit.

 

Parlons de tes lectures. Quel est ton livre préféré ? Quel est le livre que tu as le moins aimé ?

Aïe. Je ne pourrai pas répondre à ta première question, car je n’ai pas de livre préféré. J’ai lu des livres que j’ai adorés, mais mon ressenti change avec le temps… Et honnêtement, des bons bouquins, il y en a plein. De même, il y a des livres que je n’ai pas aimés et je crains de ne pas avoir gardé en mémoire leur titre ^^ Je ne les ai pas terminés, tout simplement, et donner un nom ne servirait à rien.

 

Quel est ton genre préféré ? La science-fiction ou totalement autre chose ?

Je ne lis pratiquement pas de SF (que je trouve souvent trop compliquée). Par contre, j’en suis fan au cinéma. Je ne pense pas avoir de genre préféré en littérature. Je picore selon les résumés, les avis de lecteurs ou blogueurs et je m’intéresse aussi aux livres d’auteurs édités ou indés que je croise sur les salons ou sur le Net.

 

As-tu une grande pile à lire ?

Oui et une immeeeeeeeeeense WL.

 

Y a-t-il des livres qui t'ont donné envie d'écrire ou qui t'ont inspirée pour écrire ALE 2100 ?

Pas vraiment. C’est la tristesse de voir comment nous nous traitions les uns les autres, ainsi que notre planète, qui m’ont donné envie d’agir. L’inspiration, elle, est venue de beaucoup d’éléments : mon expérience, mes voyages, des gens que j’ai croisés IRL ou sur le Net, de films, de jeux vidéos, du monde tout simplement.

 

Ecoutes-tu de la musique quand tu écris ? As-tu des playlists spéciales écriture ?

J’écris dans le plus grand silence ; parfois, pour une scène triste, je me passe une chanson nostalgique pour retranscrire mon ressenti : l’estomac qui se contracte, les poils qui ce se hérissent, la respiration qui change… je pense qu’Adèle a été ma plus grande inspiratrice dans ce domaine.

 

As-tu d'autres « rituels » lorsque tu écris (si tu veux bien en parler bien sûr) ?

Je n’ai pas de rituel, car je suis dans l’attente presque en permanence. J’alimente mon cerveau avec des reportages, des films ou des articles de presse. Au bout d’un moment, le puzzle semble se mettre en place : une scène se dessine et hop, je fais chauffer le clavier. Ce moment est presque magique, car j’ai l’impression de vivre tout ce que vivent les héros. Je sors de là essoufflée et épuisée, mais heureuse. Puis, commence la frustration de l’attente jusqu’au prochain miracle !

 

Maintenant parlons un peu d'ALE 2100, j'ai vraiment aimé le concept du jeu vidéo pour nous montrer (ainsi qu'à Lola) le monde tel qu'il pourrait être en 2100. Comment t'es venue l'idée de départ ?

Assez rapidement en fait. Je sais que l’expérience apporte plus que la théorie. Qu’est-ce qui de nos jours peut te faire vivre quelque chose à moindre cout ? La réalité virtuelle ! La réponse était une évidence pour moi. Je dis à moindre cout, car tu peux aujourd’hui construire ton propre casque pour quelques euros (un cardboard) et télécharger des apps gratuites sur ton téléphone portable qui te sert d’écran. J’ai moi-même acheté un de ces casques et j’entraine les lecteurs dans un grand huit virtuel lorsque je suis en dédicace. Bientôt, tu pourras visiter le monde entier en restant allongé sur ton canapé !

 


 

Tous les scénarios présentés sont assez pessimistes (même si j'y ai vu souvent des reflets de la réalité), comment t'es-tu documentée pour ces scénarios ?

J’ai lu beaucoup d’articles sur le Net, ainsi que le rapport du GIEC, j’ai visionné de très nombreux reportages sur YouTube et des films comme « Home » ou « Les temps changent ». Je pense avoir fonctionné comme n’importe quel citoyen européen. Je m’intéresse à ce qui m’entoure et de clic en clic, je m’informe. J’ai listé les problématiques, puis j’ai essayé de leur attribuer une localisation puisqu’ALE est un tour du monde. Une fois ces deux éléments déterminés, il ne me restait plus qu’à inventer les missions.

 


 

Es-tu, toi-même, fan des jeux vidéo ? Et aurais-tu aimé être à la place de WaveRider ?

J’ai passé des heures et des heures à jouer, puis j’ai arrêté. Trop de stress ! Quand on joue, on est plongé dedans !

J’ai eu mieux que Wave, j’ai beaucoup voyagé, pour de vrai, et j’ai adoré. Je suis entrée dans une pyramide, j’ai marché dans des névés, j’ai crapahuté dans des souterrains Viêt-Cong, j’ai bu le thé avec des inconnus avec qui j’étais incapable de communiquer, j’ai vu Venise avant l’âge, j’ai fait le grand canyon en hélicoptère… J’ai tout de même hâte que de nouvelles applications virtuelles se développent afin de pouvoir visiter avec mon casque des musées, des fonds marins et pourquoi pas la lune !

 

Comment s'est passé l'écriture de ce roman ?

En douleur. Je pense n’avoir jamais autant pleuré devant un écran que pendant cette période. Certains des reportages que j’ai visionnés étaient horribles, voire très violents, au point de bouleverser pas mal de choses dans ma vie. J’ai réduit ma consommation de viande par exemple. Je me demande comment les gens qui travaillent dans les abattoirs font pour ne pas devenir fous. J’évite les parcs animaliers. Je ne voyage plus. Je ne sais pas trop où aller. Les extrémistes m’horrifient. Entre les religieux déments, les manquements envers les femmes, le travail des enfants, les trafiquants en tout genre, ces despotes qui se prennent pour les rois du monde, aucun pays éloigné ne m’attire pour le moment. Après, j’ai dû composer avec toutes ces infos, je ne voulais pas d’un récit pessimiste. Je veux alerter, faire prendre conscience. D’un autre côté, j’ai découvert une solidarité incroyable. Beaucoup d’inconnus du Web sont venus m’aider et me soutenir. De nombreux lecteurs poursuivent ce travail en parlant du livre autour d’eux. Je dois bien avouer que c’est assez extraordinaire !

 

Il devrait y avoir une suite ? As-tu une idée de quand ?

Oui, il devrait y en avoir une. Je suis incapable de te dire quand elle sortira. J’avais tous les éléments en tête et la fin de mon message, puis j’ai vu des gens se faire décapiter sur YouTube et d’autres se faire tuer dans un journal à Paris. J’ai pris une nouvelle claque. La réalité est devenue plus horrible que mes histoires. J’étais incapable de transmettre l’amour que j’ai pour cette planète et ses habitants. Aujourd’hui, les choses ont changé et moi aussi. Je trace une nouvelle route pour la fin de cette histoire. Je la découvre au fil de mes recherches.

 

As-tu des idées pour d'autres livres ?

Non, je ne suis pas faite pour l’écriture ; ALE 2100 plait parce que c’est plus qu’un livre, c’est un voyage et je crois que la majorité des lecteurs l’ont compris. J’ai écrit des textes courts : « Deus + Juliette », car j’avais envie de parler d’amour, « Dans la poubelle du 36 » suite à un challenge lancé par une amie et enfin « La Perle » pour répondre à un concours. Ces histoires sont sympathiques, mais ne font pas de moi un écrivain. ALE 2100 représente ma contribution au changement et à la littérature.

 

Que pouvons-nous te souhaiter pour le futur ?

D’avoir tort. Qu’ALE ne devienne jamais une réalité. (Que Luc Besson se penche sur mon projet).

 

Aimerais-tu nous dire autre chose ?

Je donne la parole à Alan Spade, un auteur SF : « Ne sous-estimons pas la multitude de petits pouvoirs additionnés que nous représentons. Nos choix peuvent façonner l’avenir. »

Merci à tous pour votre soutien.

 




15/10/2015
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 132 autres membres