Passion des livres

Passion des livres

Black out

Au tout début:

"Piero Manzano donna un brusque et énergique coup de volant tandis que le capot de son Alfa glissait inexorablement en direction de la voiture vert pâle qui le précédait. Il arc-bouta ses deux bras sur le volant, croyant déjà entendre le bruit désagréable de deux carrosseries qui se télescopent. Freins, pneus qui crissent, dans le rétroviseur les phares des autos derrière lui, le choc imminent."


De quoi ça parle:

Et si le monde que nous connaissons, dépendant de l’électricité et des nouvelles technologies, était sur le point de disparaître ? Par une froide soirée d’hiver, les lumières de Milan s’éteignent. Puis c’est au tour de la Suède, de l’Allemagne, de la France… : partout en Europe, le réseau électrique est en train de lâcher. Menace terroriste ou défaillance technique ? Tandis que l’Europe s’enfonce dans l’obscurité et cède à la panique, plusieurs centrales nucléaires menacent la vie de million d’êtres humains. Une véritable course contre la montre commence alors pour Manzano, ex-hacker italien, croit savoir qui est responsable et cherche désespérément à en informer les autorités. Thriller européen brillamment mené, Black-out plonge le lecteur dans une réalité qui pourrait être demain la nôtre.

Ce que j'en ai pensé:

Cette fois, je ne vais pas vous dire que j'ai adoré directement ce livre. Au début, c'est assez difficile d'entrer dans l'histoire. En effet, on suit beaucoup de gens en même temps à différents endroits d'Europe. Et nous suivons chaque personnage sur une page ou deux ce qui fait que cela est assez difficile à suivre sur le début.

 

Mais ensuite, j'ai vraiment été prise par l'histoire. J'ai même été effrayée parce que en lisant ce livre, je me suis rendue compte que cela pourrait arriver (et rapidement) dans le monde réel.

 

Par contre, je ne me suis pas attachée aux personnages. Et cela parce qu'ils sont un peu trop nombreux. Du coup, on passe de l'un à l'autre sans vraiment s'attacher. Il y a juste Piero qui m'a vraiment touché. Le hacker qui doit essayer de convaincre les autorités qu'il n'est plus un hacker et qu'il est là pour les aider.

 

Mais si j'ai été captivée par l'histoire, je n'ai pas du tout compris la fin. Le mobile des méchants est resté très très flou pour moi. Et d'ailleurs même en y repensant, je ne pense pas avoir compris.

 

En conclusion, je pense que ce livre est une bonne histoire mais sans plus. N'hésitez pas à le lire, surtout si vous êtes intéressé par le milieu de l'électricité.

 

À lire si... vous aimez les romans d'anticipations très proche de nous.

 

À ne pas lire si... vous n'aimez pas les romans avec beaucoup de personnages en même temps.

 

Page 99:

""Nous y sommes", dit Valerio Binardi. Devant lui une lourde porte d'entrée en chêne. A côté, une sonnette sans nom. Derrière lui, six hommes du Groupe central d'opérations de sécurité, ou NOCS, l'unité antiterroriste de la police d'Etat italienne. Gilets pare-balles, fusils automatiques en joue, bélier."

Ma note:




Pourquoi j'ai lu ce livre:

J'ai lu ce livre dans le cadre du challenge


J'en suis à 2/13

 

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict



28/01/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 136 autres membres