Passion des livres

Passion des livres

Thriller

Roman policier à suspense.


Jeux doubles

Au tout début:

"J'avais imaginé un millier de morts différentes. Dans le top 5 des plus probables, j'avais attribué la première place à celle par accident de voiture. Soyons réalistes!"

 

De quoi ça parle:

Mulhouse. Une jeune femme est retrouvée morte, le visage arraché. Médecin légiste, Judith Bauer est la première victime de celui que la presse appelle « Le collectionneur ». Pas de preuves, pas d’indices. Les meurtres se multiplient. Artiste fauchée, Anna est la soeur jumelle de Judith. Désoeuvrée et totalement inconsciente, elle mène sa propre enquête. Entre drogue, maisons closes et pratiques BDSM, Anna perd peu à peu son identité, jusqu’à entrer dans un double jeu. Un jeu dangereux qui la mènera au collectionneur…

Ce que j'en ai pensé:

Ce livre me tentait pas mal de par le résumé mais en commençant ma lecture j'ai un peu déchanté.

L'histoire est pas mal. Mais c'est glauque, violent, noir,... C'est vraiment dommage. J'ai vraiment eu du mal pour lire ce livre. Tous les personnages sont névrosés et drogués. J'ai été souvent dérangée par tout cela.

 

J'ai soupçonné l'assassin bien avant la fin. C'était même assez simple à comprendre j'ai trouvé. Et cela ne m'a pas vraiment aidé à entrer dans l'histoire.

 

En conclusion, ce livre était vraiment trop glauque pour moi malheureusement.

 

À lire si... Vous aimez les thrillers faciles à dénouer.

 

À ne pas lire si... Vous n'aimez pas les textes violents et glauques

 

Page 99:

"Tous deux se mirent à rire, réchauffant la pièce de leurs voix chaleureuses. Ludovic me scrutait toujours de ses grands yeux bleus. Je ne pouvais détacher mon regard du sien. Il était tendre, paisible, pourtant c'est ce regard qui avait certainement fixé ma soeur quand elle rendit son dernier souffle."

Ma note:


Pourquoi j'ai lu ce livre:

J'ai lu ce livre dans le cadre du challenge 1 mois = 1 titre de la même lettre

Janvier = Jeux doubles


Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict


08/02/2019
0 Poster un commentaire

Maman a tort



De quoi ça parle:

Quand Malone, du haut de ses trois ans et demi, affirme que sa maman n’est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire, le croit. Il est le seul… Il doit agir vite. Découvrir la vérité cachée. Trouver de l’aide. Celle de la commandante Marianne Augresse par exemple. Car déjà les souvenirs de Malone s’effacent. Ils ne tiennent plus qu’à un fil, qu’à des bouts de souvenirs, qu’aux conversations qu’il entretient avec Gouti, sa peluche. Le compte à rebours a commencé. Avant que tout bascule. Que l’engrenage se déclenche. Que les masques tombent. Qui est Malone ?

Ce que j'en ai pensé:

J'étais contente de retrouver un livre de Michel Bussy. En effet, j'adore cet auteur.

Et ce livre est vraiment un très bon livre de Bussy. L'idée de départ est vraiment géniale. Malone, un petit garçon de trois ans et demi, affirme que sa maman n'est pas sa maman. J'ai apprécié qu'il y ai deux histoires en parallèle. L'histoire de Malone et l'histoire d'un braquage. Et bien sûr j'ai complètement été bluffée à la fin. Je ne m'attendais pas du tout à ces révélations.

 

J'ai moins aimé l'histoire personnelle des flics chargés de l'enquête. Certains moments étaient un peu lourds pour moi.

 

Au niveau des personnages, j'ai beaucoup apprécié le psy qui s'occupe de Malone. Il prend son boulot vraiment à coeur. Et puis bien sur Malone m'a beaucoup touché.

 

À lire si... Vous aimez les histoires pleines de rebondissement

 

À ne pas lire si... Vous n'aimez pas les thrillers avec des enfants

 

Citation:

"Parce que ce sont les parents qui construisent la mémoire de l’enfant ? — Oui, presque à 100 %. C’est vrai aussi pour nous, d’ailleurs. C’est ce que l’on appelle la mémoire épisodique, ou autobiographique. Notre mémoire adulte est presque intégralement constituée de souvenirs indirects. Des photos, des récits, des films. Exactement comme le principe du téléphone arabe, des souvenirs de souvenirs de souvenirs. On croit se rappeler avec précision des vacances d’il y a trente ans, de chaque jour, chaque paysage, chaque émotion, mais ce sont uniquement des images, toujours les mêmes, que nous avons sélectionnées et recomposées en fonction de critères très personnels, comme une caméra qui ne filme qu’un seul angle de vue, qu’une partie du décor. C’est la même chose pour votre premier gadin à vélo, votre premier baiser, vos cris de joie le jour des résultats du bac. Votre cerveau trie et ne retient que ce qui l’intéresse en fonction de sa subjectivité. Si vous pouviez remonter le temps et repasser le film exact du passé, vous verriez que les faits réels correspondent peu à vos souvenirs. Quel temps faisait-il ? Qu’aviez-vous fait avant, après ? Qui était là à part vous ? Rien, aucune idée, il ne vous reste que des flashs !"

Ma note:




Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict


03/02/2019
2 Poster un commentaire

L'innocence des bourreaux

Au tout début:

"Jo grelotte. Insupportable sensation de froid, extrême, virulent, douloureux. Comme si ses os avaient séjourné plusieurs heures dans un réfrigérateur."

 

 

De quoi ça parle:

Dans une supérette de quartier, quelques clients font leur course, un jour comme tant d’autres. Parmi eux une jeune maman qui a laissé son petit garçon de trois ans seul à la maison devant un dessin animé. Seulement quelques minutes le temps d’acheter des couches pour la nuit.

Parmi eux, un couple adultère. Parmi eux une vieille dame et son aide familiale, un caissier qui attend de savoir s’il va être papa, une mère en conflit avec son adolescent.

Des gens normaux, sans histoire, ou presque.

Et puis un junkie qui, à cause du manque, pousse la porte du magasin, armé et cagoulé.

Mais quand le braquage tourne mal et que, dans un mouvement de panique, les rôles s’inversent, la vie de ces hommes et femmes ordinaires bascule dans l’horreur.

Dès lors, entre victimes et bourreaux, la frontière est mince. Si mince…

Un huis clos dont la tension psychologique grimpe jusqu'à son paroxysme. Chez Barbara Abel, pas besoin d'artifices, c'est notre quotidien à tous qui peut devenir l'enfer.

 

Ce que j'en ai pensé:

J'attendais beaucoup de ce livre car j'avais déjà lu d'autres romans de cette auteure et j'avais vraiment été captivée. Malheureusement celui-ci n'a pas été à la hauteur.

 

J'ai aimé le thriller, j'ai été surprise par beaucoup de révélation mais j'ai trouvé que certaines étaient un peu de trop. Et puis le résumé, nous laisse penser que nous allons vivre la prise d'otage de l'intérieur, que tout va rester en huis clos. Mais, et je n'ai pas trop aimé ce fait, l'histoire de départ est vite passée et on en a assez vite fini avec la prise d'otages. Et cela est dommage car je trouve que l'histoire n'aurait rien perdu en restant vraiment en huis clos. 

 

Au niveau des personnages, je les ai trouvés tous plus exécrable les uns que les autres. Je suis désolé mais l'auteur à réussi à me faire détester chacun d'eux. Ce qui fait que je n'ai pas trop été perturbée par la fin.

 

Sinon c'est un très bon livre qui se lit très vite. Même si l'histoire est parfois un peu rocambolesque, on a envie de savoir ce qui va se passer.

 

A lire si... vous aimez les histoires où tout le monde est méchant

 

A ne pas lire si... vous aimez vous attacher aux personnages

 

Page 99:

"Le braqueur perd les pédales. Il se relève, abandonnant Aline avec les mains toujours attachées dans le dos, reprend son revolver et le sac en plastique contenant l'argent et les effets personnels des clients, puis s'éloigne vers le fond du magasin, à la recherche d'une issue."

 

Pourquoi j'ai lu ce livre:

J'ai lu ce livre dans le cadre du swap marathon de lecture 2019. En janvier le thème était "un livre avec une couverture blanche". Je vais essayer chaque mois de lire le livre reçu.

 

Ma note:


 

 

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict


30/01/2019
2 Poster un commentaire

Course-poursuite fatale

Au tout début:

"Lily leva les yeux vers son compagnon, Salvatore Nevi, tandis que le maître d'hôtel les installait à la meilleure table du restaurant. Elle lui sourit. Rien n'était authentique en elle - ni son sourire de façade, ni le coloris noisette de ses yeux naturellement bleu glacier assombris par des lentilles de contact, ni le roux aux riches nuances acajou qui dissimulait sa chevelure blonde."

 

 

De quoi ça parle:

Belle comme un ange mais capable de donner la mort de sang-froid, fragile en apparence mais plus coriace que bien des brutes... voici l'agent Lily Mansfield de la CIA. Sa spécialité: l'élimination d'éléments perturbateurs.
Lorsqu'une tragédie personnelle la pousse à quitter le rang pour s'investir dans une vendetta contre un clan mafieux, c'est elle qui devient perturbatrice. Ainsi pense le directeur des opérations de la CIA, qui lance à la poursuite de Lily l'une de ses meilleures recrues, l'agent Lucas Swain. De prédateur, Lily devient proie sous le regard fasciné de celui qui la traque.

Ce que j'en ai pensé:

Même si, dès l'ouverture du roman, l'action démarre directement. Je me suis d'abord demandé où j'allais. Mais petit à petit, l'histoire se met en place et on comprend mieux le pourquoi du comment.

J'ai beaucoup aimé découvrir le pourquoi de la petite vendetta de Lily. On découvre petit à petit pourquoi elle veut se venger et on découvre ce qu'il s'est passé avant en même temps qu'elle et cela donne un petit suspense à l'histoire.

 

J'avais un peu peur, au début, d'avoir affaire à une femme dur et sans coeur. Mais en fait, non, j'ai trouvé Lily assez sensible et avec des sentiments personnels très bien développés dans l'histoire.

 

Pour ce qui est de Lucas, j'ai un peu moins aimé. Il veut protéger Lily. Même si elle n'en a pas besoin. Il joue au macho et cela m'agace fortement.

 

En conclusion, j'ai passé un très bon moment avec ce livre même si le côté romance et sexe était un peu trop présent pour moi. J'ai trouvé qu'il n'y avait pas sa place. Dommage.

 

À lire si... vous aimez les thrillers romantiques


À ne pas lire si... vous n'aimez pas les thrillers un peu trop érotique;


Page 99:

"- Qui êtes-vous?
- Lucas Swain, pour vous servir. En général, on m'appelle Swain, mais si vous préférez Lucas, ne vous gênez pas..."

Ma note:



Pourquoi j'ai lu ce livre:

J'ai lu ce livre dans le cadre de mon challenge personnel qui consiste à vider ma pal en lisant le plus vieux livre présent. Celui-ci était le plus vieux ebook que j'avais dans ma pal.

 

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict


18/04/2018
1 Poster un commentaire

L'os manquant

Au tout début:

"Froid.
Engourdissement.

Confusion.

J'ai ouvert les yeux.

Un noir total. Une obscurité d'hiver arctique.

Est-ce que j'étais morte?"


De quoi ça parle:

Temperance Brennan revient à elle, ligotée au sol, enfermée dans un lieu exigu et glacial. Difficile de se rappeler les événements qui l’ont conduite jusqu’ici. Mais, peu à peu, les souvenirs refont surface, et Tempe va reconstituer, pièce après pièce, le puzzle de sa mémoire…Tout a commencé lorsque à la demande du coroner du Québec, elle a été chargée de transporter à Chicago la dépouille de Rose Jurmain, conservée jusqu’alors à l’institut médicolégal. Une fois sur place, Tempe apprend de l’avocat de la famille Jurmain qu’un coup de téléphone anonyme l’a accusée d’avoir bâclé, voire falsifié, l’enquête sur la mort de cette femme. Qui peut chercher à lui nuire ainsi ? C’est le médecin examinateur du comté de Cook qui va hériter du corps en même temps que de l’affaire Jurmain. De retour à Montréal, Tempe se voit confier d’autres enquêtes, d’autres cadavres, qui semblent toutefois la ramener à celui de Rose Jurmain. Les affaires pourraient être liées, mais son intuition et son savoir-faire sont de nouveau mis en doute. Serait-elle moins efficace, moins précise, en raison du harcèlement dont elle est victime ? Ou de ses histoires de coeur ? Il semble surtout que quelqu’un ait tout intérêt à saboter son travail…Kathy Reichs tient le lecteur en haleine dans une alternance de chapitres à l’efficacité redoutable : d’un côté, Tempe lutte pour sa survie, recluse dans l’obscurité froide d’un caveau, tandis que, de l’autre, lui revient par bribes le déroulement de l’enquête qui l’a menée là.

Ce que j'en ai pensé:

J'aime beaucoup les livres de Kathy Reichs, j'aime beaucoup retrouver le docteur Brennan.

Ici, nous commençons l'histoire en découvrant le docteur Brennan prisonnière. Nous allons découvrir ce qu'il s'est passé pour en arriver là en même temps qu'elle va se rappeler les évènements.

 

Même si j'ai aimé découvrir le pourquoi du comment, j'ai eu un peu de mal avec les explications techniques. C'est un tome où il y en a beaucoup et j'ai décroché à certains moments. Surtout lors de l'explication sur les dents. J'ai eu vraiment du mal. C'était dommage parce que du coup certains passages m'ont un peu semblé flous. J'ai eu l'impression de ne pas comprendre comment les choses étaient découvertes.

 

Mais sinon, j'aime toujours autant les personnages et leurs relations. On sent beaucoup de respects entre eux et cela donne un peu d'amour dans le monde.

 

En conclusion, un bon tome même s'il est moins bon que les autres déjà lus. N'hésitez pas à le lire quand même pour passer un bon moment.

 

À lire si...  Vous aimez les histoires policières un peu compliquée à comprendre

 

À ne pas lire si... Vous n'aimez pas les explications scientifiques très longues.

 

Page 99:

"De nous trois, j'étais la seule à ne pas trouver drôle leur prestation.
- Billy Goat!

- Billy Goat!

Et de se frapper à nouveau les mains."

Ma note:




Pourquoi j'ai lu ce livre:

J'ai lu ce livre dans le cadre du challenge


J'en suis donc à 4/13

 

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict


11/04/2018
0 Poster un commentaire

Tout le monde te haïra

Au tout début:

"Accoudée à la rambarde d'un des ponts du Prince du Pacifique, prestigieux navire de croisière, Alice Lewis contemplait les premiers contreforts de l'Alaska.
Tapissées de conifères, d'innombrables îles aux côtes escarpées s'offraient à son regard. Certaines faisaient plusieurs dizaines de kilomètres de long et protégeaient, telles des sentinelles, la terre ferme et les montagnes aux neiges éternelles que l'on discernait au loin. A une semaine de l'hiver, la neige recouvrait déjà la végétation."


De quoi ça parle:

En Alaska, la ruée vers l'horreur a commencé.

White Forest, petite ville côtière du sud de l'Alaska, est en émoi. Pris dans les glaces, un navire ayant sombré en 1920 vient d'être découvert. Les corps des marins en ont été extraits, mais manquent à l'appel ceux d'une centaine d'orphelins...
C'est dans cette étrange atmosphère que débarque Alice Lewis, avec l'espoir de retrouver sa sœur disparue. Elle engage aussitôt un ancien flic au passé trouble devenu détective privé, Nimrod Russell.
De l'autre côté de la ville, la lieutenante Tracy Bradshaw récupère une sordide affaire : pendu par les pieds dans sa grange, un notable a été éventré à l'aide d'un hakapik, l'arme inuit servant à abattre les phoques.
Envers, et surtout contre tous, les deux ex-coéquipiers, Tracy et Nimrod, vont devoir travailler ensemble alors que plane sur eux l'ombre des enfants disparus.

Ce que j'en ai pensé:

J'aime beaucoup Alexis Aubenque que j'avais découvert dans River falls. Et j'avais hâte de découvrir d'autres personnages.

J'ai été très surprise de cette lecture. En effet, même si j'avais toujours beaucoup aimé Alexis Aubenque, j'ai trouvé que ce livre était encore au-dessus du niveau de River Falls. J'ai vraiment beaucoup apprécié ma lecture. Dès le début de l'histoire, on découvre le personnage principal de l'histoire qui est White Forest, la petite ville d'Alaska où se déroule l'histoire. J'ai vraiment aimé découvrir cette ville et surtout j'ai frissonné de froid avec les personnages.

 

Au niveau de l'histoire, les enquêtes des différents protagonistes sont vraiment bien amenées. Nous avons Nimrod, le détective privé qui va rechercher une personne disparue. Et puis Tracy, la policière, qui va essayer de résoudre un meurtre abominable. C'est un bon thriller avec du sang, des disparitions, des mensonges, ... un thriller comme je les aime où on ne sait pas qui ment et qui dit la vérité. Jusqu'à la fin je ne savais pas qui était coupable et où se trouvait Laura, la personne disparue. Ni même ce qu'il était advenu des orphelins russes dont on parle dans le résumé du bouquin.

 

Le point faible de ce livre est la fin. Bien sûr l'enquête est bouclée mais beaucoup de questions restent en suspense au niveau des personnages. J'ai trouvé ça dommage. Même si j'aime beaucoup connaitre la vie privée des personnages durant les romans, j'aime aussi que les histoires même secondaires trouvent une conclusion. Mais ici, les histoires secondaires n'ont pas toutes une conclusion et il me reste des questions. C'est dommage. Mais du coup je serai obligée de lire le deuxième tome de ces personnages.

 

En conclusion, un très bon thriller mais dont toutes les questions n'ont pas de réponse. N'hésitez pas à le lire quand même parce qu'il est vraiment très bien.

 

À lire si... Vous aimez les thrillers avec des histoires croisées où plusieurs enquêtes se résolvent.

 

À ne pas lire si... Vous n'aimez pas les grandes étendues glaciales du bout du monde

 

Page 99:

"Depuis toutes petites, elles s'étaient juré que le jour où l'une des deux n'en pourrait plus des hommes, elle vivraient ensemble. Ce jour n'était pas venu.
- C'est Ridley, il recommence à faire tout un tas de cauchemars. Il allait pourtant mieux depuis quelques semaines. je ne sais plus quoi faire.

Holly détestait la sentir dans cet état de fragilité. D'autant plus déconcertant que durant leur jeunesse c'était plutôt l'inverse: Tracy la costaude et Holly la plume."

Ma note:




Pourquoi j'ai lu ce livre:

J'ai lu ce livre dans le cadre du challenge


Ce qui fait que j'en suis à 3/13 livres pour ce challenge. Je pense que cette année, je vais y arriver. Ce sera la première fois, en effet j'avais déjà essayer ce challenge mais je n'y étais pas parvenue.

 

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict


04/03/2018
4 Poster un commentaire

Deception point

Au tout début:

"Dans cette contrée désolée, la mort pouvait survenir sous de multiples formes. Le géologue Charles Brophy endurait les rigueurs de cette splendeur sauvage depuis des années, pourtant rien ne pouvait le préparer à y subir un sort aussi barbare et peu naturel que celui qui l'attendait."


De quoi ça parle:

Stupéfiante découverte scientifique ou manipulation diabolique ? Du Grand Nord aux grands fonds, un thriller mené à un train d’enfer. Quand un satellite de la NASA détecte une météorite d’une exceptionnelle rareté enfouie sous les glaces du cercle polaire, cela tombe à pic pour l’agence spatiale, impatiente de faire oublier une série d’opérations ratées. À la veille de l’élection présidentielle, alors que son avenir politique est en jeu, le président des États-Unis envoie dans l’Arctique Rachel Sexton, analyste des services secrets, vérifier l’authenticité de cette découverte. Elle y rejoint une équipe d’experts, dont le charismatique océanologue Michael Tolland. Ce que Rachel va découvrir est presque inconcevable : une mystification audacieuse qui risque de déclencher un scandale mondial.

Ce que j'en ai pensé:

C'est le premier livre de Dan Brown sans Robert Langdon que je lisais et j'avais un peu peur. Mais en fait pas du tout, j'ai vraiment passé un très bon moment avec ce livre.

Grâce au fait que les personnages sont des personnages totalement inconnus pour nous. On sort un peu des codes de l'auteur.

 

L'histoire démarre doucement avec la découverte des personnages et la mise en place de l'intrigue. Et puis tout s'enchaine très rapidement.

 

Au départ, je ne comprenais pas où l'histoire allait nous amener. Je trouvais que l'intrigue mettait du temps à arriver mais j'ai ensuite été complètement happée par l'histoire. Ce livre est un véritable page-turner. On veut tout le temps connaître la suite. Et comme il arrive beaucoup de choses à nos personnages, on ne peut pas arrêter de lire. L'histoire en elle-même m'a beaucoup plu, je vais dire que c'était très original. Le point de départ change un peu des autres histoires de Dan Brown.

 

J'ai vraiment apprécié ces personnages. Rachel est une jeune femme forte qui va tout faire pour s'en sortir. J'ai trouvé que ça changeait bien d'avoir un héros féminin pour une fois. Ça change du prof de fac un peu bourru. J'ai aussi aimé les scientifiques comme Michael Tolland et Corky.

Corky apporte la petite touche d'humour à l'histoire. Il est un peu maladroit même si très pointu dans son domaine et ça le rend "mignon".

 

En conclusion, un point de départ original, des personnages sympathiques, tout est réuni pour passer un très bon moment. N'hésitez pas à vous lancer, vous ne le regretterez pas.

 

À lire si... Vous aimez quand ça bouge beaucoup et tout le temps.

 

À ne pas lire si... Vous n'aimez pas les thrillers qui ne vous laisse pas souffler une seconde.

 

Page 99:

"Comme à travers les brumes d'un rêve, Rachel parcourait le vaste espace central de la station au côté de Michael Tolland. Corky et Ming les suivaient de près.
- Ca va? demanda Tolland en scrutant le visage de la jeune femme.

- Oui, merci, répondit-elle avec un faible sourire. Il faut que j'assimile tout cela..."

Ma note:




Pourquoi j'ai lu ce livre:

Au début de l'année, j'ai décidé de tenté de vider le plus possible ma pile à lire. J'ai commencé l'année avec une pal à 320 livres, j'en suis maintenant à 313 et j'ai pour objectif de descendre en dessous de 300 à la fin de l'année.

 

Pour ce faire, j'ai décidé de lire les plus anciens livres de ma pal. Chaque mois, je vais donc lire le plus vieux livre papier et le plus vieux ebook. C'est donc pour ça que j'ai lu Deception point qui est le plus ancien ebook de ma pal.

 

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict


23/02/2018
4 Poster un commentaire

Black coffee

Bonjour à tous!!!

 

Qui dit nouvelle année dit nouveauté sur le blog. J'ai donc décidé de vous faire un peu de blabla avant de mettre ma chronique. Vous allez comprendre.

 

J'ai décidé en cette année 2018 de participer au swap marathon de lecture. Si vous me suivez régulièrement, vous avez dû voir passer le premier colis que j'ai reçu pour ce mois de janvier.

Ma résolution de l'année est aussi de faire baisser ma pal. Du coup ce swap n'arriverait pas au bon moment, mais j'ai décidé de lire le livre reçu dans le mois. Ainsi ma pal n'augmentera pas.

 

Maintenant prenez un bon café et passons à ma chronique de...

 

 

Au tout début:

"Courbées sur la route, les branches de genévrier offraient leurs aiguilles bleutées aux rayons du soleil avec pudeur. Revêtement de fortune pour une voie en désuétude, de la caillasse ocre tapissait le chemin. La East Road 150 croisait la South 540 un peu avant Narcissa: on avait bâti là une maison en bois, au toit sombre et aux murs gris. Enveloppée d'arbustes et de buissons, elle ronronnait dans la tiédeur du jour."

De quoi ça parle:

Juillet 1966. Dans la petite ville perdue de Narcissa, Oklahoma, une maison isolée en bordure de la mythique route 66 est la cible d’un tueur sanguinaire. Une femme enceinte et une fillette sont assassinées, une mère et son fils Desmond grièvement blessés. Le jeune garçon va grandir à l’ombre de ce dossier jamais élucidé par la police, hanté par la figure du tueur, sous le regard d’une mère psychologiquement détruite et à des milliers de kilomètres d’un père absent le jour du drame, et qui n’a eu de cesse de raviver la culpabilité de son fils. Si seulement tu n’avais pas attaché le chien…

2011. Devenu journaliste puis professeur de criminologie à l’université, Desmond G. Blur décide de quitter Chicago pour s’installer en Arizona dans la maison de son père décédé. Une ultime tentative du fils pour se rapprocher de son père et s'en faire pardonner, sans savoir que celui-ci, d’outre-tombe, l’a peut-être mis sur la voie de la réconciliation avec leur passé. Car l’arrivée dans le secteur d’une femme vient bientôt réveiller les démons passés de Desmond : Lola, une femme au comportement étrange qui voyage seule avec ses deux enfants, visitant des villes fantômes. Une Française dont Desmond découvre vite que, sous couvert de jouer les touristes, elle recherche son mari littéralement volatilisé trois ans plus tôt sur la route 66. Ce dernier lui aurait fait parvenir un cahier, seul indice de la piste à suivre. Un cahier contenant un récit qui, s’il n’est pas l’œuvre d’un mythomane, est la preuve de l’existence d’un des plus ahurissant criminel que l’histoire des Etats-Unis ait connu… et dont le chemin sanglant traversait déjà la petite ville de Narcissa en Oklahoma l’été 1966.

Ce que j'en ai pensé:

Le résumé de ce livre m'avait vraiment donné envie de le lire et grâce à Maguisa j'ai pu le découvrir.

L'histoire commence en 1966 avec le massacre d'une famille qui habite un petit village le long de la route 66. J'ai bien aimé suivre cette route avec Desmond Blur et la famille Lombard. On découvre la dure réalité des petits villages qui  n'ont pas survécu à l'autoroute. On découvre tous ces villages devenus fantôme lors de l'abandon de la route 66.

 

Notre histoire se déroule en été par 30°. J'ai vraiment ressenti cette lourdeur, cette chaleur qui étouffe et qui  met les nerfs à rude épreuve. Ce qui a donné un récit assez angoissant comme je les aime. La tension monte petit à petit et nous donne envie de connaitre la suite.

 

J'ai trouvé ce récit très prenant, les pages se tournaient toutes seules et j'avais envie de connaitre la fin. J'ai même cru comprendre qui était l'assassin avant la fin mais en fait... non, je me trompais. J'ai bien aimé ce petit suspense.

 

En conclusion, j'ai beaucoup aimé cette histoire et je vous la recommande si vous aimez les thrillers et les voyages.

 

À lire si... vous aimez les histoires se déroulant sur plusieurs dizaines d'années

À ne pas lire si... vous n'aimez pas les méchants qui s'en prennent aux enfants

 

Page 99:

"Ca les rassurait de savoir qu'il existait dans ce pays des journalistes capables de les considérer sans forcément chercher à les décrédibiliser ou les ridiculiser. Gary Banning avait lu la plupart de ses publications et sollicitait un entretien personnalisé."

Ma note:




Pourquoi j'ai lu ce livre:

J'ai reçu ce livre dans le cadre du swap marathon de lecture 2018. Et j'ai décidé de lire le livre reçu directement chaque mois.

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict


07/02/2018
6 Poster un commentaire

Une ombre sur la ville

Au tout début:

"Etre coincé dans le bus à New York, en temps normal, c'est déjà une épreuve.
Mais quand le véhicule appartient à la Tactical Assistance Response Unit, une brigade d'intervention du NYPD, qu'il est garé devant un barrage noir de flics et qu'on se trouve là parce qu'on est la seule personne au monde susceptible d'empêcher plusieurs otages de se faire tuer, on peut dire adieu à son dîner."

 


De quoi ça parle:

Un tueur machiavélique, baptisé « Le Professeur », sévit à Manhattan. Ses cibles : le gratin new-yorkais, l'élite qui hante magasins, clubs et hôtels huppés de la 5e Avenue. Sa particularité : il agit en plein jour et à visage découvert. Son message, qu'il diffuse sur Internet comme pour narguer la police : soyez humbles ou préparez-vous à subir le châtiment du Professeur ! Si certains considèrent que les riches ont enfin ce qu'ils méritent, l'élite de New York, elle, panique. Un seul homme peut identifier le serial killer et mettre un terme à l'angoisse qui gagne : Mike Bennett, du NYPD, négociateur hors pair et héros de Crise d'otages - qui a fait ses preuves lors de précédentes affaires.Quand Bennett croit découvrir enfin l'identité de l'assassin, il se rend chez lui pour l'arrêter, mais le retrouve mort. Et les crimes continuent.

Ce que j'en ai pensé:

Voilà encore un bon thriller qui m'a fait passer un bon moment.

On entre directement dans le vif du sujet en découvrant le policier lors d'une prise d'otage familiale. Pour ensuite faire retomber un petit peu la pression et qui nous permet de découvrir la famille de Mike Bennett. Même si cette famille est totalement grippée.

 

J'ai adoré découvrir la vie privée du flic en même temps que l'enquête. Cela permet de rendre les personnages beaucoup plus humains. Je trouve que découvrir l'enquêteur dans son milieu familial en même temps que son milieu professionnel permet de mieux entrer dans l'histoire.

 

Ce que j'ai aimé dans ce livre, c'est que l'on suit en même temps l'enquête et le criminel. Certains chapitres étant exclusivement portés sur les raisons des meurtres.

 

Au niveau de l'intrigue, j'ai été franchement bluffée par le petit rebondissement. En effet, j'étais persuadée d'avoir compris et puis en fait non. Je n'ai rien vu venir.

 

J'ai aussi apprécié le fait que le dernier chapitre nous amène plus loin dans la vie des personnages, cela permet de savoir ce qu'ils sont devenus.

 

En conclusion, n'hésitez pas à lire ce livre. Cela vous fera passer un bon moment.

 

À lire si...  vous aimez les thrillers qui jouent contre la montre


À ne pas lire si... vous n'aimez pas les livres qui mélange enquête policière et récit de la vie de famille


Page 99:

"Tandis que Fiona m'entraînait vers le séjour, j'aperçus un balai-brosse et un seau en plastique, et commençai à imaginer à quoi la journée de Mary Catherine avait pus ressembler. Elle avait dû être bien pire que la mienne. De quoi me plaignais-je après tout?"

Ma note:



Pourquoi j'ai lu ce livre:

J'ai décidé de tenter de vider ma pal. Et j'ai donc décidé de me faire un petit challenge rien que pour moi. Chaque mois, je choisirai le plus ancien livre papier de ma pal et le plus ancien ebook que je lirai dans le mois.

Une ombre sur la ville était le plus ancien livre papier de ma pal.

 

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict


19/01/2018
4 Poster un commentaire

Memorex

Au tout début:

"Pensez-vous que prendre la vie de quelqu'un  soit le crime le plus absolu qu'un être humain puisse commettre?
Vous auriez raison de le croire.

Le meurtre est terrifiant. Monstrueux. Un geste tellement sacrilège que l'on se hâte de placer le coupable derrière les barreaux pour qu'il ne puisse plus jamais nuire, quand on n'applique par la loi du talion, exigeant le prix du sang versé.

Malheureusement pour moi, j'ai dévouvert qu'il y avait pire qu'un meurtre.

Un acte qui défie toute logique.

Toute humanité."

 

De quoi ça parle:

2022. Cela fait un an que la vie de Réha a basculé. Un an que sa mère est morte dans un attentat contre sa fondation, Breathe, qui promeut un art contemporain et engagé. Un an que son père, un scientifique de génie, ne quitte plus Star Island, l'île familiale. Un an qu'Aïki, son frère jumeau, son complice de toujours, s'est muré dans une indifférence qui la fait souffrir. Le jour de ce sinistre anniversaire, la famille est réunie sur l'île : c'est le moment de lever les mystères, les tabous, les rancoeurs que Réha ressasse depuis un an. Au coeur de l'énigme : Memorex, la multinationale pharmaceutique de son père, ainsi que ses expérimentations sur la mémoire. Des expérimentations qui attisent les convoitises de personnages puissants et sans scrupules, prêts à tout pour accomplir leurs rêves les plus fous.

Ce que j'en ai pensé:

Après avoir découvert Cindy Van Wilder avec les Outrepasseurs, j'avais envie de découvrir d'autres livres de cet auteur. J'ai donc commencé Memorex qui est un thriller.

Au départ, j'ai eu du mal à comprendre où cette histoire allait me mener. Mais j'ai vite bien compris que l'attentat de départ allait nous amener dans une drôle d'histoire.

 

J'ai beaucoup aimé découvrir Ash et Réha. Découvrir leur histoire depuis la mort de leur mère lors d'un attentat à la bombe. Ce que j'ai aimé c'est le fait que l'on suive l'histoire du présent et que l'on a des "flash-back" sur l'année écoulée depuis l'attentat.

 

On suit donc Réha et son frère qui doivent retourner sur l'île de leur père pour commémorer la mort de leur mère. Mais beaucoup de choses ont changé depuis la mort de leur mère. Et Réha aimerait que la relation qu'elle avait avec son frère avant l'attentat redevienne comme avant. Mais quelque chose a changé et c'est là toute l'intrigue du livre.

 

J'ai vraiment aimé suivre Réha sur l'île de son père jusqu'à l'évènement qui a tout déclenché. J'ai alors été un peu étouffée par ce huis-clos qui m'a un peu semblé facile malheureusement. J'entends par là que les évènements qui se déroulent à ce moment-là sur l'île étaient assez prévisible. Mais j'ai quand même aimé car on en découvre beaucoup sur le rôle de chacun durant la dernière année. Et cela m'a beaucoup plu. Car cela donne lieu à quelques querelles familiales.

 

Même si j'ai compris la fin un peu avant le dénouement, j'ai apprécié découvrir qui était responsable de l'attentat et surtout le mobile. Et puis la toute fin était un peu rapide, j'aurais aimé en savoir plus sur ce qu'il advient des personnages surtout Réha et Ash.

 

En conclusion, n'hésitez pas à lire ce livre surtout si vous aimez les thrillers jeunesses.

 

À lire si... vous aimez les thrillers d'anticipation

 

À ne pas lire si... vous n'aimez pas trop les huit-clos un peu étouffant

 

Page 99:

"La nuit de Noël débute dans un bruit de verre brisé. Il produit un "crunch" satisfaisant sous les semelles de Réha. Elle s'applique dans sa tâche, n'omettant aucun morceau, lesquels se retrouvent réduits, après quelques coups de pilon, à une poudre brillante sur le parquet. Les débris se rebellent parfois. Ils glissent sous la commode, se faufilent jusqu'au pied du sapin, et l'un d'entre eux arrive à percer le cuir de la chaussure. Du sang goutte. La jeune fille n'en a cure. Elle les aura tous. Sans exception.
Crunch. Crunch"

 

Ma note:




Pourquoi j'ai lu ce livre:

J'ai lu ce livre dans le cadre du challenge


Ce qui fait que pour ce challenge j'en suis à 1/13 livre lu

 

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict


14/01/2018
2 Poster un commentaire


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser