Passion des livres

Passion des livres

Science-fiction

La science-fiction est un genre narratif structuré par des hypothèses sur ce que pourrait être le futur ou ce qu'aurait pu être le présent ou le passé (planètes éloignées, mondes parallèles, uchronie, ...) en partant des connaissances actuelles (scientifiques, technologiques,...).


H2O, tome 1: The rain

Au tout début:

"Si c'était juste une histoire - le genre de roman idiot qu'on lit pour se divertir -, le début serait génial! Tellement fantastique que tout le monde voudrait en faire un film."


 

De quoi ça parle:

Une pluie mortelle s'abat sur la Terre :
l'humanité est menacée de disparition.
Ruby, 15 ans, part à la recherche de son père.
Je m'appelle Ruby Morris, et voici mon histoire.
Si vous la lisez, vous avez énormément de chance d'être encore en vie.
Question : quand faut-il abandonner tout espoir?
a) Maintenant. Immédiatement. On est foutus.
b) Dans deux semaines, environ.
c) Jamais.
d) J'imagine qu'il pourrait y avoir un d), mais s'il existe, je ne l'ai pas encore trouvé...

Ce que j'en ai pensé:

J'avais déjà repéré ce livre, il était d'ailleurs dans ma wish list depuis un certain temps. Du coup, lorsqu'on me l'a prêté, j'ai décidé de le lire très rapidement. D'abord pour ne pas trainer avant de le rendre à ma collègue et ensuite parce qu'il me tentait bien.

 

L'histoire démarre très très fort. La catastrophe se produit dans les toutes premières pages. J'aime assez ce genre d'histoire, cela est généralement le signe qu'on ne va pas s'ennuyer. Malheureusement, j'ai trouvé qu'ensuite tout ralentissait. Et avant que Ruby parte à la recherche de son père, il faut un certain temps où il ne se passe pas grand chose à part la survie des personnages. Mais cela ne m'a pas vraiment ennuyé, on apprend à découvrir la vie telle qu'elle est devenue et on apprend à connaitre les personnages.

 

Mais j'ai encore plus apprécié ce roman après le départ de Ruby. Elle va tout faire pour retrouver son père. J'ai bien aimé ce road trip en Angleterre. Même si malheureusement, j'ai trouvé que Ruby était vraiment casse-pied!!!! Elle ne pense qu'à son apparence physique, son maquillage, ses cheveux, ses vêtements et son portable. Le monde est en train de mourir et elle pense à se teindre les cheveux. J'ai trouvé ça vraiment de trop.

 

Pour ce qui est de la fin, j'ai vraiment apprécié. Même si tout n'est pas réglé.

 

En conclusion, j'ai bien aimé ce livre même si le personnage principal m'a un peu (beaucoup) énervée. J'espère que je pourrai lire la suite (en français) bientôt parce que j'aimerais vraiment savoir comment va s'en sortir Ruby.

 

À lire si... Vous aimez les livres catastrophes 

 

À ne pas lire si... Vous n'aimez pas les histoires où la plupart des gens meurent.

 

Page 99:

"Le lendemain matin, il faisait beau. Le soleil brillait et le ciel était bleu. Le genre de bleu qui vous fait oublier que la pluie existe."

Ma note:

 

 

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict


09/03/2018
2 Poster un commentaire

Atlantide, tome 1: Le code perdu

Au tout début:

"C'est dans la matinée qui a suivi mon arrivée au camp Eden que je me suis noyé pour la première fois. Aux trois quarts de l'examen de natation, quand la crampe que je sentais monter depuis le début a fini pour se tordre en un noeud serré. Mon flanc s'est figé, mes jambes n'ont plus répondu, et j'ai coulé."


De quoi ça parle:

La Terre est ravagée. Balayée par les radiations solaires. Les survivants se sont réfugiés sous terre et vivent dans des conditions très difficiles mais il existe un paradis : Eden West. Une bulle luxuriante au coeur de l’enfer. Owen a été sélectionné pour y vivre, c’est une chance incroyable pour lui ! Mais cet Eden se révèle trompeur… Owen découvre rapidement avec ses nouveaux amis qu’un terrible secret menace le monde et qu’une seule personne peut le sauver : lui !

Ce que j'en ai pensé:

En commençant ce livre, je ne m'attendais pas du tout à cette lecture. En effet, en voyant la couverture, je pensais lire un livre se passant sur une autre planète. Mais pas du tout. C'est bien une autre planète que l'on découvre mais c'est plutôt une planète changée, très différente de celle que l'on connaît.

Au niveau de l'histoire, on découvre Owen qui est en camp de vacances à Eden-ouest. Une zone protégée des radiations solaires grâce à un dôme. Le synopsis de départ est vraiment bien. J'ai beaucoup aimé cette histoire. Le monde développé dans ce livre est pour moi, bien menée. J'ai trouvé que le décor était bien planté. On découvre petit à petit ce qu'est devenu notre monde après la montée des eaux. Même si on ne parle pas vraiment du pourquoi du problème, on comprend que les humains sont responsables de tout ça. Je trouve que c'est une bonne façon pour essayer de faire prendre conscience aux jeunes des problèmes de pollution et de réchauffement climatique sans faire la morale.

 

J'ai aimé le fait que l'histoire se déroule dans le futur et qu'elle parle des mythes du passé. La légende de l'Atlantide est bien présente dans cette histoire. Et j'ai aimé découvrir ce mythe même un petit peu.

 

Je n'ai pas trop aimé les personnages, j'ai trouvé qu'ils étaient beaucoup trop stéréotypés, les populaires et les moins populaires qui se font chambrer en permanence. Avec tout ce qu'on fait maintenant pour éviter le harcèlement scolaire, j'ai trouvé que c'était un peu trop dans cette histoire.

Pour ce qui est du personnage principal, il m'a un peu énervé. J'ai trouvé qu'il se lamentait trop. Il se plaint d'être invisible pour tout le monde, alors que l'histoire nous montre le contraire. J'avais souvent envie de le secouer pour qu'il se bouge un peu.

 

En conclusion, c'est un très bon roman jeunesse qui peut plaire aux jeunes comme aux grands. N'hésitez pas à lire ce livre qui se lit très rapidement.

 

À lire si... Vous aimez découvrir comment le monde réagit après la mort du monde tel que nous le connaissons.

 

À ne pas lire si... Vous n'aimez pas les dystopies jeunesse.

 

Page 99:

"Un grondement  a retenti au loin, faisant trembler l'Oeil-de-l'Aigle. Tout le monde a été déséquilibré, s'accrochant aux tables et aux rampes. Pendant une seconde, je me suis demandé si l'Oeil n'allait pas se détacher et tomber en chute libre. Je nous imaginais, plongeant vers notre mort, quand les secousses se sont calmées."

Ma note:




Pourquoi j'ai lu ce livre:

J'ai lu ce livre dans le cadre du challenge ABC jeunesse. Ce livre me permet donc de valider la lettre E.

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict


02/03/2018
0 Poster un commentaire

Divergente raconté par Quatre

Aujourd'hui c'est Carnaval dans mon village. Du coup c'est aux sons des tambours et des trompettes que je vous écrit mon article.

Ce matin, j'ai d'ailleurs été y faire un petit tour. Il faisait beau c'était agréable.

Passons maintenant à l'histoire de Quatre...

Au tout début:

"J'émerge de la simulation en hurlant. Ma lèvre inférieure me pique et j'ai du sang sur les doigts après l'avoir touchée; je me suis mordu.
L'Audacieuse qui supervise mon test d'aptitudes - elle s'appelle Tori - me jette un drôle de coup d'oeil en nouant ses cheveux noirs en chignon. Elle a les bras entièrement recouverts de tatouages de flammes, de rayons de soleil et d'ailes de faucon."


De quoi ça parle:

L'histoire de Quatre avant sa rencontre avec Tris.

Lors de sa cérémonie du choix, un jeune altruiste se dresse contre sa famille et sa faction : il rejoint les audacieux. Il choisit un nouveau destin, et devient Quatre.
Mais ce qu'il découvre alors met en péril son avenir, et celui de la société tout entière.

Va-t-il devoir se dresser contre sa nouvelle faction?

Ce que j'en ai pensé:

J'avais beaucoup aimé la série Divergente. J'avais donc hâte de me plonger dans Divergente raconté par Quatre. Malheureusement, je n'ai pas vraiment apprécié.

Déjà je n'aime pas trop le style nouvelle du coup, j'ai déjà eu du mal à lire ces histoires. Et puis j'ai eu beaucoup de mal d'entrer dans l'histoire. J'ai trouvé que ces petites histoires n'étaient pas assez développées pour nous permettre d'entrer dans la vie de Quatre.

 

Malgré cela découvrir la vie de Quatre avant qu'il ne devienne un audacieux m'a bien plu. J'ai toujours beaucoup apprécié Quatre et j'ai aimé découvrir son enfance. Même si j'ai eu de la peine pour ce petit garçon. J'ai mieux compris certains côtés du caractère de Quatre adulte.

 

J'ai par contre eu un peu de mal avec certains points de l'histoire. En effet, j'ai découvert qu'à certains moments de la saga, Quatre était déjà au courant et j'ai eu l'impression d'avoir été trompée. En lisant la saga, j'avais l'impression que Quatre et Tris découvraient les choses en même temps mais en fait non. Quatre était déjà au courant de certaines choses et j'ai un peu pris ça pour une trahison.

 

En conclusion, je pense qu'il pourrait plaire aux très grands fans. N'hésitez pas à le découvrir et surtout lisez-le sans aucun préjugé sinon vous risquez d'être déçu.

 

À lire si... Vous avez aimé Divergente et que vous voulez connaitre un peu mieux Quatre.

 

À ne pas lire si... Vous n'aimez pas les nouvelles.

 

Page 99:

"Je secoue la tête en me tournant de nouveau vers la fenêtre. "Tu n'as rien à voir avec ces crétins sans cervelle toujours prêts à risquer leur peau pour rien.", m'a dit ma mère. Ce sont ces crétins-là qu'Eric veut voir chez les Audacieux. Mais s'il est effectivement à la solde de Jeanine Matthews, quel intérêt a-t-elle à favoriser ça?"

Ma note:




Pourquoi j'ai lu ce livre:

J'ai lu ce livre dans le cadre du challenge ABC Jeunesse, j'ai ainsi validé la lettre R et la consigne de février qui consistait à lire une dystopie.

Ce qui fait que j'ai lu 2/13 livres et j'ai 2 points.

 

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict


18/02/2018
0 Poster un commentaire

Black out

Au tout début:

"Piero Manzano donna un brusque et énergique coup de volant tandis que le capot de son Alfa glissait inexorablement en direction de la voiture vert pâle qui le précédait. Il arc-bouta ses deux bras sur le volant, croyant déjà entendre le bruit désagréable de deux carrosseries qui se télescopent. Freins, pneus qui crissent, dans le rétroviseur les phares des autos derrière lui, le choc imminent."


De quoi ça parle:

Et si le monde que nous connaissons, dépendant de l’électricité et des nouvelles technologies, était sur le point de disparaître ? Par une froide soirée d’hiver, les lumières de Milan s’éteignent. Puis c’est au tour de la Suède, de l’Allemagne, de la France… : partout en Europe, le réseau électrique est en train de lâcher. Menace terroriste ou défaillance technique ? Tandis que l’Europe s’enfonce dans l’obscurité et cède à la panique, plusieurs centrales nucléaires menacent la vie de million d’êtres humains. Une véritable course contre la montre commence alors pour Manzano, ex-hacker italien, croit savoir qui est responsable et cherche désespérément à en informer les autorités. Thriller européen brillamment mené, Black-out plonge le lecteur dans une réalité qui pourrait être demain la nôtre.

Ce que j'en ai pensé:

Cette fois, je ne vais pas vous dire que j'ai adoré directement ce livre. Au début, c'est assez difficile d'entrer dans l'histoire. En effet, on suit beaucoup de gens en même temps à différents endroits d'Europe. Et nous suivons chaque personnage sur une page ou deux ce qui fait que cela est assez difficile à suivre sur le début.

 

Mais ensuite, j'ai vraiment été prise par l'histoire. J'ai même été effrayée parce que en lisant ce livre, je me suis rendue compte que cela pourrait arriver (et rapidement) dans le monde réel.

 

Par contre, je ne me suis pas attachée aux personnages. Et cela parce qu'ils sont un peu trop nombreux. Du coup, on passe de l'un à l'autre sans vraiment s'attacher. Il y a juste Piero qui m'a vraiment touché. Le hacker qui doit essayer de convaincre les autorités qu'il n'est plus un hacker et qu'il est là pour les aider.

 

Mais si j'ai été captivée par l'histoire, je n'ai pas du tout compris la fin. Le mobile des méchants est resté très très flou pour moi. Et d'ailleurs même en y repensant, je ne pense pas avoir compris.

 

En conclusion, je pense que ce livre est une bonne histoire mais sans plus. N'hésitez pas à le lire, surtout si vous êtes intéressé par le milieu de l'électricité.

 

À lire si... vous aimez les romans d'anticipations très proche de nous.

 

À ne pas lire si... vous n'aimez pas les romans avec beaucoup de personnages en même temps.

 

Page 99:

""Nous y sommes", dit Valerio Binardi. Devant lui une lourde porte d'entrée en chêne. A côté, une sonnette sans nom. Derrière lui, six hommes du Groupe central d'opérations de sécurité, ou NOCS, l'unité antiterroriste de la police d'Etat italienne. Gilets pare-balles, fusils automatiques en joue, bélier."

Ma note:




Pourquoi j'ai lu ce livre:

J'ai lu ce livre dans le cadre du challenge


J'en suis à 2/13

 

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict


28/01/2018
2 Poster un commentaire

Le secret de l'inventeur

Au tout début:

"A chacun des battements du coeur de Charlotte, le garçon se rapprochait un peu plus. A l'abri des racines de l'arbre géant au creux desquelles elle se cachait, elle épiait son souffle court, le martèlement inégal de ses pas, sans bouger un cil dans l'air immobile, presque étouffant. Une goutte de sueur coula le long de sa tempe, perla au bas de sa mâchoire et vint s'écraser dans son décolleté."

De quoi ça parle? (attention risque de Spoiler!)

 

Imaginez un monde où l'Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné naissance aux États-Unis d'Amérique... Dans ce XIXe siècle alternatif, Charlotte, seize ans, vit loin de ses parents, descendants des révolutionnaires américains, qui continuent la lutte contre les sous-marins et les machines volantes de Britannia. Entourée d'autres fils et filles de la rébellion, elle habite dans un réseau de grottes souterraines non loin de la ville flottante de New York, où les artisans de la Ruche et les ouvriers de la Grande Fonderie côtoient l'aristocratie des vainqueurs. Un matin, elle croise dans la forêt un garçon amnésique, poursuivi par les machines de l'Empire, et lui sauve la vie. Mais quand elle le ramène dans les Catacombes, où elle attend comme tout le petit groupe d'amis qui l'entoure de rejoindre la lutte quand elle atteindra sa majorité, l'équilibre de son existence est bouleversé : parmi ses compagnons, tous ne sont pas ce qu'ils prétendent être, et l'existence de ce mystérieux garçon fait peser sur la rébellion une terrible menace... Des décharges de métal de l'Empire, infestées de rats d'acier, aux salons opulents de la noblesse, en passant par les méandres labyrinthiques de la Guilde des inventeurs, Charlotte est contrainte de quitter son refuge pour partir explorer le vaste monde !

Rébellion est le premier tome du Secret de l'inventeur, la nouvelle trilogie steampunk d'Andrea Cremer, l'auteur du best-seller international Nightshade, plusieurs fois classée dans les listes des meilleures ventes du New York Times. Monstres d'acier, magie vaudou, automates maléfiques et espions de haut vol, elle a su tisser un univers d'une grande richesse où brille une héroïne née pour mener la lutte !


 

Imaginez un monde où l’Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné naissance aux États-Unis d’Amérique…

Après l’explosion des Catacombes, le seul foyer qu’elle ait jamais connu, Charlotte est contrainte de mener sa petite troupe de résistants à l’oppresseur anglais, parmi lesquels une dizaine d’enfants, vers La Nouvelle-Orléans. Désormais leader du groupe, elle se retrouve face à des choix difficiles pour préserver la vie de ses jeunes protégés, mais continue de voir en Grave, malgré sa force herculéenne et ses origines inquiétantes,
un allié et un ami.

L’Empire fera tout pour les empêcher de rallier le quartier général de la Résistance, où les attendent
son frère Ashley et Jack, qu’elle tient désormais pour un traître… et c’est sans compter les stratagèmes de Nicodème, un puissant mage, et du capitaine du célèbre Persée, un flibustier français aux intentions troubles. Mais le danger ultime pourrait bien venir de la propre mère de Charlotte : leader de la rébellion, elle semble décidée à faire de Grave le premier des membres d’une invincible armée !

Deuxième tome du Secret de l’inventeur, L’Énigme du magicien poursuit la nouvelle trilogie steampunk d’Andrea Cremer, l’auteur du best-seller international Nightshade, plusieurs fois classée dans les listes des meilleures ventes du New York Times. Monstres d’acier, magie vaudou et automates maléfiques, elle a su tisser un univers d’une grande richesse où brille une héroïne née pour mener la lutte !

 

Imaginez un monde où l’Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné naissance aux États-Unis d’Amérique…

Enfant de la Résistance, Charlotte, seize ans, ne rêve que d’une chose : prendre part au combat, comme ses parents avant elle, et mettre fin à la domination implacable de l’Empire. Pourtant, quand sonne enfin l’heure pour elle de faire ses preuves et de rejoindre sa mère dans la lutte, son monde bascule… et emporte avec lui toutes ses certitudes. Car les rebelles, qui n’hésitent pas à sacrifier des vies au nom de la cause, semblent attendre le même dévouement de la part de leurs nouvelles recrues. Or le prix à payer est décidément trop lourd pour Charlotte. Mise au pied du mur, elle choisit de protéger ceux qu’elle aime et prend la fuite.

Traître à son pays, ennemie de l’Empire, la jeune insoumise se lance alors dans une course folle pour échapper à ses adversaires, suivie de Jack, pour qui ses sentiments sont toujours aussi troubles. Pourtant, Charlotte ne peut se résoudre à abandonner complètement la rébellion. D’autant que les indices s’accumulent : une taupe se cache au cœur de l’organisation, la jeune fille en est certaine. Épaulée par Grave, Linnet, l’indéchiffrable capitaine Sang d’Acier et les mystérieux Lord et Lady Ott, Charlotte est bien décidée à démasquer l’espion… Mais comment sauver la Résistance du désastre quand on se trouve soi-même au cœur de la tourmente ?

 

 

 

Ce que j'en ai pensé:

Tout d'abord, je voudrais vous parler des couvertures. J'aime énormément les images sur ces couvertures. Elles résument bien à elles seules l'histoire.

J'ai vraiment beaucoup apprécié cette saga, cet univers qui est vraiment bien mis en place. On entre dedans sans aucune difficulté, on découvre le monde comme s'il était réel.

On commence notre périple au milieu des catacombes avec Charlotte et Ashley. Les enfants de la Rébellion y sont cachés pour y grandir en sécurité. Ils y construisent des sous-marins ou des souris explosives.

J'ai apprécié le côté steampunk, découvrir les inventions et la technologie utilisée dans ce XIX ème siècle alternatif était vraiment palpitant. Et puis découvrir les Etats-Unis comme décrit dans le livre m'a beaucoup plu aussi. Même si certaines choses sont vraiment horribles.

 

Au niveau des personnages, j'ai aimé parcourir les USA en compagnie de Charlotte et Grave. Charlotte est une jeune fille débrouillarde et qui va tout faire pour aider la rébellion, jusqu'à un certain point. Et Grave est un jeune homme différent qui fera tout pour protéger Charlotte alors que c'est lui qui a besoin de protection.

J'ai beaucoup moins apprécié le commandant de la rébellion qui prenait pour acquis l'implication des enfants dans la bataille sans leur demander leurs avis.

 

Beaucoup d'autres personnages secondaires sont intéressants dans l'histoire. J'ai aimé Linnet et les Ott mais aussi les capitaines Sang d'acier, ils vont tous à leurs manières aider (ou pas) Charlotte dans sa quête.

 

En conclusion, une très très bonne saga qui m'a fait passer un très bon moment. J'ai d'ailleurs enchainé les 3 tomes en suivant. N'hésitez pas à lire cette histoire et laissez vous emporter dans le XIX ème siècle américain.

 

À lire si... vous aimez découvrir le monde comme il aurait pu être dans d'autres circonstances

 

À ne pas lire si... la science-fiction n'est pas votre tasse de thé

 

Page 99 (tome 3):

"Cooper tourna la poignée de la porte et poussa le battant d'un coup sec pour l'ouvrir à la volée. La flamme de la lanterne inonda la pièce, tirant Jack de son sommeil. Le jeune homme porta la main sous son oreiller et bondit hors du lit, un revolver braqué sur Cooper. Aussitôt, Wallace traîna Charlotte au milieu de la chambre pour la placer entre les deux."

Ma note:




Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict Logo Livraddict Logo Livraddict


05/01/2018
6 Poster un commentaire

22/11/63

 

Au tout début:

 

"J'ai jamais eu "la larme facile", comme on dit.
Si j'en crois mon ex-épouse, mon "gradient d'émotion inexistant" est la raison principale pour laquelle elle m'a quitté (comme si le mec qu'elle avait rencontré à ses réunions des Alcooliques anonymes n'y était pour rien). Christy supposait qu'elle pouvait me pardonner, disait-elle, de ne pas avoir versé de larmes à l'enterrement de son père: je ne le connaissais que depuis six ans et ne pouvais comprendre quel homme merveilleux et généreux c'était (une Mustang décapotable comme cadeau de fin d'études secondaire, par exemple)."

 


 

De quoi ça parle:

 

Jake Epping est un enseignant d'anglais à Lisbon Falls, dans le Maine, qui se fait un revenu complémentaire en enseignant aux adultes dans le programme GED. Il reçoit un essai de l'un des étudiants : une histoire macabre, déchirante, au sujet d'une nuit il y a 50 ans quand le père d'Harry Dunning est arrivé à la maison, a tué sa mère, sa soeur et son frère avec un marteau. Harry s'en est sortit avec une jambe mal en point, comme le prouve sa démarche actuelle.

Un peu plus tard, Al, l'ami de Jake, lui raconte un secret : sa boutique est un portail vers 1958. Il enrole Jake dans une folle mission afin d'empêcher le meurtre de John Kennedy. Ainsi sa nouvelle vie en tant que Jakes George Amberson, son nouveau monde d'Elvis et JFK, un monde de grosses voitures américaines, d'un solitaire en difficulté nommé Lee Harvey Oswald et d'une bibliothécaire prénommée Sadie Dunhill, qui devient l'amour de Jake et qui transgresse les règles normales du temps.

 

Ce que j'en ai pensé:

 

Je ne sais pas pourquoi je m'acharne à lire Stephen King, j'ai toujours beaucoup de mal avec ses livres mais j'avais envie de découvrir celui-ci.

L'histoire n'est pas mal du tout. J'ai aimé voyager dans les années 60. Les choses étant différentes de maintenant, j'ai vraiment voyagé. Mais l'histoire de Lee Oswald était vraiment très très longue. Nous suivons vraiment toutes les plus petites anecdotes qui se passent dans sa vie et dans la vie de Jake. Beaucoup de choses se passent et je me suis demandé ce qu'elles venaient faire là. Même si cela ne m'a pas dérangé au final. Mais je pense que le livre n'aurait rien perdu de son charme avec quelques centaines de pages de moins.

 

En ce qui concerne les personnages, je les ai trouvés attachant. Les habitants de Jodie sont vraiment des gens gentils et j'imagine très bien la vie dans une petite ville des USA comme celle décrite dans le livre.

 

J'ai eu une très bonne surprise sur la fin. En effet, tous les livres de Stephen King que j'ai lus avant n'avaient pas vraiment de fin ou avait une fin qui ne me satisfaisait pas. Mais ici, c'était une très jolie fin. Tout ce qu'il fallait. J'ai beaucoup aimé.

 

 

À lire si... vous aimez les histoires dans les petites villes américaines

 

 

 

À ne pas lire si... vous n'aimez pas les histoires qui dure, qui dure...

 

 

 

Page 99:

 

"Al? Il y a un problème?
- C'est que, moi aussi j'ai peur. Mais on n'a pas besoin d'une scène d'adieux déchirante. Si tu rentres, tu seras de retour dans deux minutes, peu importe le temps que tu auras passé en 58. Juste le temps pour moi de mettre le percolateur en route. Si ça a marché, nous boirons une bonne tasse de café ensemble et tu pourras tout me raconter."

 

 

Ma note:

 



 

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict


10/10/2017
4 Poster un commentaire

Terrienne

Au tout début:

"Etienne Virgil n'allait pas bien quand il fit la rencontre, au début de l'automne, de cette jeune fille qui s'appelait Anne Collodi."


De quoi ça parle:

Après avoir reçu un étrange message de sa soeur Gabrielle, disparue depuis un an, Anne se lance à sa recherche.
Accompagnée d'un vieil écrivain en mal de création, rencontré sur la route, elle passe alors brusquement de l'autre côté.
Et découvre un monde parallèle, un univers blanc, aseptisé, glacial. Là-bas, les habitants ne respirent pas, ne sourient pas, et les humains sont esclaves. Au milieu d'eux, elle comprend vite que sa soeur est retenue prisonnière, quelque part, et qu'elle est en danger. Anne va tout tenter... jusqu'au péril de sa vie.

Ce que j'en ai pensé:

Même s'il est vrai qu'au début du bouquin je me demandais où j'allais, j'ai vite découvert que l'histoire allait me plaire.

 

J'ai vraiment adoré voyager dans cet autre monde à la recherche de Gabrielle. L'auteur nous fait bien ressentir le côté angoissant de ce monde sans bruit, sans rire, sans respiration, sans couleur.

 

J'ai beaucoup aimé le personnage d'Anne. Au début, je pensais avoir affaire à une attardée, vu les questions qu'elle posait à Etienne. Mais pas du tout, elle était juste un peu paumée dans ce début d'histoire. Et puis je me suis beaucoup attaché à elle, j'avais envie de la voir réussir.

Il y a aussi Bran qui m'a bien plu. Il fait tout pour rejeter sa condition et pouvoir vivre comme ce qu'il est vraiment.

Et puis il y a Etienne! J'ai aimé ce vieux monsieur, je l'ai trouvé touchant.

 

J'avais lu un commentaire disant que l'histoire d'amour n'avait pas sa place dans ce roman, que l'intrigue pouvait s'en passer. Du coup, j'avais un peu peur. Ayant déjà lu d'autres dystopies, j'avais un peu peur de la lourdeur de l'histoire d'amour mais en fait pas du tout. Cela ne m'a pas du tout dérangé. Ca apportait un petit quelque chose à l'histoire même si c'est vrai que l'intrigue pouvait s'en passer.

 

J'ai, par contre, trouvé dommage la non-explication de cet autre monde. Même si j'ai aimé les descriptions, je ne sais toujours pas ce que c'est. Cela ne m'a pas dérangé dans la compréhension de l'histoire mais j'ai trouvé cela dommage.

 

En conclusion, j'ai passé un très bon moment avec Terrienne même si au début c'était pas gagné. N'hésitez pas à le lire si vous aimez les autres mondes.

 

À lire si... vous aimez découvrir d'autres mondes avec d'autres manières de diriger.

 

À ne pas lire si... entrez dans un autre monde qui n'est pas expliquer vous ennuie



Page 99:

"Elle ne résiste pas à cette tentation. Nous vérifions que les environs sont déserts et nous nous enlaçons, comme le feraient deux amoureux. Elle pose sa tête contre ma poitrine et je respire longtemps, pour elle.

Ma note:




Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict


03/03/2017
0 Poster un commentaire

Zen City

 

Au tout début:

"Ce livre est né de la volonté de mon éditeur de publier le blog de Dominique Dubois, survivant de ce que les médias ont appelé et appellent encore "la tragédie de Zen City".

Si l'adoption du projet Zen City s'est faite dans une relative discrétion, les médias se sont rapidement intéressés à la construction de cette ville nouvelle, se voulant à la fois pôle de compétitivité et modèle de confort de vie pour cadres, sorte de Silicon Valley à la française."

 

 

De quoi ça parle:

Bienvenue à Zen City !

Grâce à notre programme Global Life®, la vie clés en main, profitez de tous nos services et travaillez dans un environnement idéal, naturel et

sécurisant.

 

Dominique Dubois, cadre trentenaire remarquablement moyen, s’installe plein d’espoir à Zen City, paradis high-tech où, grâce à la puce dont chacun est doté, on peut avoir un réfrigérateur toujours plein sans jamais aller au supermarché et être protégé 24 heures sur 24 sans même s’en rendre compte. Mais quand sa jolie collègue est assassinée chez elle, quand il devient la proie de hackers qui cherchent à miner de

l’intérieur la Ville Transparence, sa vie en prépayé bascule…

Ce livre est son journal, le témoignage d’un des rares rescapés de ce que l’on a appelé la « Tragédie de Zen City ».

 

Ce que j'en ai pensé:

Bon, avec ce billet, je vais tenter de reprendre une routine sur le blog. Je vais essayer de rattraper toutes mes chroniques en retard et il y en a. En effet, chaque livre que je dois chroniquer reste sur ma table jusqu'à ce que la chronique soit publiée et je le range ensuite. Et la pile est assez grande.

 

Donc, je commence avec ce livre.

 

Je l'ai découvert chez un bouquiniste dans le village du livre de Becherel en Bretagne et j'ai tout de suite été attirée par le résumé. Malheureusement, bien que le concept m'a assez bien plu, j'ai eu du mal avec le format.

C'est, en effet, le roman épistolaire du XXIème siècle. Tout est écrit sous forme de blog.

 

Le concept de village technologique est pas mal. Chaque villageois est suivi grâce à une puce, ce qui permet d'avoir son frigo toujours plein des choses que l'on apprécie. Même si cela fait quand même peur, c'était plutôt intéressant à lire. On y découvre les dérives que cela peut provoquer et on se me à espérer que cela ne se produise pas.

 

Le livre se lit très vite du fait qu'il est écrit comme une succession de petit billet de blog. Mais justement cela m'a un peu dérangé surtout que les billets sont suivi des commentaires des visiteurs du blog.

 

Par contre, je n'ai pas du tout pu m'accrocher aux personnages. Dominique Dubois, le protagoniste principal et l'auteur du blog, m'a énervé. Vous connaissez Calimero? Au départ, c'était un peu ce que je pensais de lui. J'avais l'impression qu'il était persécuté et qu'il ne trouvait pas sa place.

 

En conclusion, un livre qui se lit très vite mais qui s'oublie très vite aussi. Mais surtout n'hésitez pas à le lire pour vous faire votre propre opinion.

 

Page 99:

"Première journée de coachin!

Le coach a débarqué dans mon appartement comme une tornade, avec cinq minutes d'avance, alors que j'étais à peine réveillé."

 

Ma note:

 

 

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict

 


01/01/2017
0 Poster un commentaire

L'épreuve, tome 0: L'ordre de tuer

Au tout début:

"Teresa contemplait son meilleur ami en se demandant ce que ça lui ferait de l'oublier. Cela paraissait à peine envisageable, et pourtant, elle avait assisté à des dizaines d'Effacements avant celui de Thomas. Ses cheveux bruns, son regard pénétrant, son air méditatif... - comment pourrait-elle jamais oublier ce garçon? Comment pourrait-elle se retenir d'établir un contact télépathique si elle se retrouvait dans la même pièce que lui.

Impossible."

 


 

De quoi ça parle:

Treize ans avant que Thomas entre dans le Labyrinthe, une éruption solaire a frappé la Terre. Mark et Trina ont survécu à la catastrophe. Mais cette terrible épreuve n'est rien comparée à ce qui les attend. Une étrange épidémie se répand aux États-Unis, elle frappe de folie les individus qu'elle atteint. Pire, elle met en danger jusqu'à l'existence de la race humaine !
Convaincus qu'il existe un moyen de sauver les malades, Mark et Trina sont bien décidés à le trouver... s'ils parviennent à rester en vie. Dans ce monde dévasté, certains préfèrent tuer pour que personne ne découvre la vérité.

Ce que j'en ai pensé:

J'avais moyennement aimé la saga "Labyrinthe" mais j'ai quand même décidé de lire ce préquel. Et je dois dire que j'ai été vraiment conquise par ce livre.

On découvre un petit peu plus sur le monde juste après les éruptions solaires et sur l'épidémie. Quelque chose qui n'était pas du tout expliquer dans la saga. Ce qui m'a permis de mieux comprendre certains points dans l'histoire principale. Et surtout, cela m'a permis de comprendre pourquoi tout cela est arrivé.

 

J'ai bien aimé les personnages aussi, j'ai bien accroché à chacun d'eau. Mark et Trina sont assez mignon, je dois dire. Par contre, je pensais qu'ils avaient un lien avec Thomas ou Teresa mais rien n'est expliqué dans ce sens.

 

Maintenant j'aimerais en découvrir plus sur Thomas et Teresa. Ce serait pas mal.

 

Page 99:

"Alec ouvre la porte et sort le premier; Les autres le suivent et se prennent une bouffée d'air brûlant en pleine figure. Mark a l'impression que tout l'oxygène de ses poumons vient de se consumer d'un coup; chaque respiration est un combat."

Ma note:




Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict


29/09/2016
0 Poster un commentaire

Starters, tome 1

Au tout début:

"Les Enders me terrifient. Surtout le portier de la Banque des Corps, son sourire factice collé aux lèvres. Il n'est pas très vieux - dans les cent dix ans - mais il me file les jetons quand même, avec ses cheveux gris argent et son badge de pseudo-mérite."

 

 

De quoi ça parle:

Dans un futur proche : après les ravages d’un virus mortel, seules ont survécu les populations très jeunes ou très âgées : les Starters et les Enders. Réduite à la misère, la jeune Callie, du haut de ses seize ans, tente de survivre dans la rue avec son petit frère. Elle prend alors une décision inimaginable : louer son corps à un mystérieux institut scientifique, la Banque des Corps. L’esprit d’une vieille femme en prend possession pour retrouver sa jeunesse perdue. Malheureusement, rien ne se déroule comme prévu… Et Callie réalise bientôt que son corps n’a été loué que dans un seul but : exécuter un sinistre plan qu’elle devra contrecarrer à tout prix !

 

Qu'en ai-je pensé:

Je vais commencer cette chronique avec une petite précision. Cette chronique va être très courte parce que je ne sais pas trop ce que j'ai pensé de ce livre. Je n'ai pas aimé mais je n'ai pas pas aimé. Ce livre m'a laissé indifférent.

 

J'ai trouvé que l'histoire se passait beaucoup trop vite, pas assez de détails, pas assez d'explication sur certaines choses. Même la fin m'a paru un peu rapide.

 

Au niveau des personnages, je ne suis pas arrivée à m'y attaché. Les Starters sont peu représentés (pour finir) dans ce livre du coup, on ne découvre pas Mickael ou Tyler.

Et puis pour les Endres, je les ai trouvés trop sur d'eux. Ils louent les corps des jeunes et puis ils se moquent complètement de ce qui peut arriver à ce corps. Leur principale préoccupation est de s'amuser. Du coup je les ai trouvés trop arrogants, trop "cons" (désolé pour le terme)

 

En conclusion, l'idée de départ me plaisait vraiment bien mais je n'ai pas retrouvé ce petit plus qui fait une bonne dystopie. Je le conseille aux plus jeunes d'entre vous car ce livre reste très jeunesse.

 

 

Page 99:

"- C'est quoi, ça?

- Saut collectif à l'élastique. Des crétins se jettent d'un pont et la seule chose qui les empêche de se transformer en crêpe ratatinée, c'est une mince sangle synthétique. Il paraît qu'elle s'adapte automatiquement au poids et à la vitesse des corps. Enfin, il paraît...

- Vachement rassurant."

 

Ma note:




Pour lire d'autre avis:

Logo Livraddict


13/02/2016
6 Poster un commentaire


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser